Retour à la liste des articles de la rubrique ACTUALITé

Publié le 24/05/2017

TRACT EGALITE FEMME / HOMME 23 MAI 2017

1 Million d’€ pour régler définitivement les problèmes de l’égalité salariale entre les hommes et les femmes à l’AFPA.

Malgré la présence majoritaire de l’État dans son Conseil d’Administration, l’Épic AFPA ne respecte pas la loi.
La loi, c’est notamment le principe de l’égalité entre les hommes et les femmes et en particulier en matière de salaire. Celle-ci impose aux entreprises de supprimer les écarts salariaux entre les hommes et les femmes sur la base de « à travail égal salaire égal » avec obligation de négocier sur ladite suppression.

Ne pas supprimer ces écarts, au regard de la loi, cela s’appelle purement et simplement de la discrimination.

Or, l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes n’a quasiment pas bougé depuis
4 ans à l’AFPA, oscillant entre 9 et 10% en moyenne.

A Force Ouvrière, nous pensons que si l’écart moyen de rémunération est resté stable, c’est la preuve que les mesures de rattrapage ont été inefficaces.

L’enveloppe consacrée au rattrapage les années précédentes n’était pas assez conséquente.

Malgré les 422 réajustements réalisés sur 2014-2015, le nombre d’écarts dépassant les 5% restent significatifs avec 570 cas de 5 à + de 20%.

Concernant les cas avec des écarts plus faibles, c’est-à-dire, moins de 5%, ils sont au nombre de 828 soit un total de 1 398 dossiers. Certains écarts pouvant se justifier par l’ancienneté dans l’emploi, par exemple, tous les cas ne sont donc pas à prendre en compte.

Combien pourrait coûter le rattrapage salarial à l’AFPA ?

Pour Force Ouvrière 1 100 cas avérés de discrimination pour 1 398 cas étudiés, avec un rattrapage en moyenne de 80€ per capita nous arrivons à 1 056 000€. Sur un exercice de 3 ans 2018-2020 cela donne 352 000€ par an.


Montreuil le 23 mai 2017


Fermer cette fenêtre X

Adhérents

Afin de profiter de toutes les ressources du site, identifiez-vous