Retour à la liste des articles de la rubrique PAYS DE LOIRE

Publié le 31/05/2017

CR CRE DU 18 MAI 2017

INFOS CRE du mercredi 18 mai 2017 à Saint Herblain

Délégation FO : Bruno DIEPPEDALLE Représentant SyndicalMartial 
MIRAILLES Élu Titulaire
Fabrice CASSEREAU Élu Suppléant

PRESENTS POUR LA DIRECTION : 
Pierre CHAUVEAU DR
Olivier JOUIN DRH
Jacques TURPIN Directeur Ingénierie (pt appel offres)
Gilles GOURRIEREC DSMG (pt loc. informat. + invest.)
Fali RANDRIANARISOA Contrôleur Gestion (pt eco.)

En préambule à la réunion du CRE, les Élus et Représentants Syndicaux ont assisté à la présentation concernant le retour des résultats de l'appel d'offres régional portant sur le périmètre du centreAFPA de St Herblain. A cette réunion étaient présent les salariés du centre, le directeur de St Herblain avec le management local, le Directeur Régional, le Directeur Ingénierie Régional et les membres du CRE. En raison de cette actualité, l'ordre du jour du CRE a été modifié pour permettre de commencer par le point traitant de l'appel d'offres du Conseil Régional.

Point 8 : Point sur les appels d'offres (Conseil Régional et TP)

Situation pour le moins "difficile" sur le retour de l'appel d'offres. Nous avons perdu les lots bâtiment et industrie sur les centres d'Angers, Cholet, Laval, Le Mans, St Herblain et St Nazaire(lots 1-2-3-5-7-8-9-11).Nous les avons gagnés sur La Roche sur Yon et Fontenay le Comte (lots 4-10). Nous avons gagné le TP sur Doué la Fontaine (lot 13), et le transport logistique sur Angers, Cholet,Doué la Fontaine, Le Mans, St Nazaire et St Herblain (lots 19-20-21-23). Nous avons perdu le cuir sur Cholet (lot 53), et tous les lots plateformes multisectoriels découvertes (prépa), qui représentaient environ 400 000 à 650 000 heures de formation sur la durée des 18 mois du 1er appel d'offres.
Nous avons perdu sur 2017 un chiffre d'affaires potentiel de 2.7 M€ à 3M€, et sur 2018 de 10 M€ à12 M€.Nous avons pour l'instant remporté environ 1.6 M€ à 1.8 M€ de chiffre d'affaires sur 2017, et 6.4 M€ à 7.4 M€ sur 2018.Il reste un potentiel de 2.2 M€ à 2.5 M€ de chiffre d'affaires en attente de résultat sur 2017 et de 8.6 M€ à 10 M€ sur 2018, sur les lots administratifs (secrétariat-comptabilité), services aux personnes (ADVF), numérique, commerce, et tourisme.

Sur le récapitulatif page suivante apparaissent les différents lots de l'appel d'offres "Visa Métiers», sur fond rouge pour ceux que nous avons perdus, sur fond vert pour ceux que nous avons gagnés, et sur fond bleu pour ceux qui ne sont pas encore attribués. Les résultats finaux de l'appel d'offre duConseil Régional devraient être donnés avant la fin du mois de mai. Sur l'appel d'offre du Conseil Régional il apparaît un nombre d'heures de formation minimum par lot que s'engage à commander le donneur d'ordre sur une période de 18 mois, et un nombre maximum.Pour plus de facilité de compréhension nous avons réparties le volume de 1/5 sur 2017 et 4/5 sur 2018 avec un tarif horaire moyen de 10.50 €. Nous avons traduit ces volumes d'heures en chiffre d'affaires annuel pour plus de facilité de lecture.

Pour la délégation Force Ouvrière : Depuis de nombreuses années Force Ouvrière affirme que seule la sécurisation des financements, par l’État, des activités de formation de l'AFPA à destination des DE permettra de les former efficacement afin de leur permettre d’accéder à un emploi et de retrouver une situation sociale digne. Nous voyons bien que sans cette sécurisation, l'AFPA n'est pas viable et qu'à force de surfer sur la vague de la "concurrence libre et non faussée" du marché de la formation professionnelle, c'est toute l'AFPA et ceux qui en ont le plus besoin, c’est-à-dire les demandeurs d'emploi, qui vont boire le bouillon.Il ne faudrait pas oublier que le passage en EPIC et filiale de l'AFPA a été justifié de la part de la direction générale, par l'obligation de respecter les règles de la "libre concurrence". Il est pour le moins surprenant que l'organisme para-public dépendant de l'éducation nationale qui nous a taillé quelques "croupières" dans nos parts de marchés semble lui, largement bénéficier de la manne des financements publics au travers des avantages qu’il tire des locaux et des salariés mis à sa disposition par cette Institution publique ! Alors ce passage en EPIC était-il réellement nécessaire et salvateur ??? La Délégation Force Ouvrière s'y est opposé en son temps. Il semblerait encore une fois que cela était justifié !

Point 1 : Approbation des PV de février et mars 2017

Les PV de février et mars ont été approuvés à l'unanimité.

Point 2 : Suivi de l'emploi

Embauches 2017:

Concernant le tableau des embauches, celui-ci n’apparaîtra plus car il y'aura en tout et pour tout que 2 embauches en CDI en 2017 sur la région des Pays de la Loire :

• Un cuisinier au Mans qui est passé entre les mailles du filet des restrictions d'embauche en début d'année.
• Une Directrice des Services Publics dont le national nous a imposé de réaliser le recrutement sur ce poste.Tous les autres recrutements se feront dorénavant en CDD.
• L'effectif physique sur le mois d'avril est de 382 salariés CDI et 81 salariés CDD• Le cumul moyen annuel sur avril est de 360 ETP CDI et 86.5 ETP CDD.

Suite à la Revue d'Exploitation Mensuelle (REM) de la direction qui a eu lieu juste après le CRE d'avril, il a été confirmé l'objectif ETP CDI prévu sur 2017, soit une moyenne annuelle de 356 ETP CDI, et 346.5 ETP CDI à fin décembre 2017. Tout cela, c'était bien sûr avant le premier résultat de l'appel d'offre du Conseil Régional, et nous ne savons pas si cet objectif sera maintenu.

Environ 75 formateurs sur la région seraient impactés par les conséquences de l'appel d'offres. Une dizaine de ces formateurs sont proche de l'âge de départ à la retraite.
Un membre du CRE informe le Directeur Régional d'un article du GPRH qui stipule :"Titre 1, Conditions d’embauche :

Le recrutement des membres des familles des équipes de direction est interdit dans leur établissement d'affectation."Le Directeur Régional n'avait pas connaissance de cet article et prendra les décisions nécessaires si besoin.

Pour la délégation Force Ouvrière: Pas d'embauche CDI en 2017, et la liste des départs qui continu de s'allonger. L'emploi à l'AFPA risque de devenir un sujet critique dans les années à venir, avec celui des risques psychos-sociaux. Il faudra que la direction prenne la mesure réelle du problème et fasse, pour une fois, preuve d'anticipation

Point 3: Suivi économique et bilan 2016

Suivi économique :

Au vu du résultat encore partiel de l'appel d'offre, les perspectives s'annonces sombres pour 2017 et très sombres pour 2018. Nous avons pourtant très bien commencé l'année 2017 avec un chiffre d'affaires sur le 1er trimestre qui explose tous les compteurs, notamment grâce au plan 500 000. Malheureusement cet effet va rapidement s'atténuer avec la fin du plan 500 000, le plan 170 000 qui ne démarre toujours pas et dont les entrées devront se faire impérativement avant fin juin, et le non démarrage des formations Conseil Régional.

Nous devrions finir l'année sur un Chiffre d'affaires proche de 37/38 M€, soit celui des années 2014/2015.Quant aux perspectives 2018, nous avons 6 mois pour y travailler afin qu'elles ne soient pas catastrophiques. Nous étions sur la pente ascendante vers un retour à un EBE équilibré, mais le choc de l'appel d'offres va inverser la courbe, et nous faire replonger de nouveau. L'impact de l'appel d'offres se ressentira principalement dès janvier 2018, du fait du démarrage tardif des formations Visa Métiers qui étaient prévues à partir d'octobre 2017. Des pistes de recherches de nouveaux financements sont explorées comme l'appel d'offres national sur la formation de 1000 émigrés qui vient d'être remporté par l'AFPA, ou le développement de METIS qui pourrait être porté par l'AFPA PDL, ou tout autres pistes …

Pour la délégation Force Ouvrière : Au moins le mérite du résultat de cet appel d'offres est qu'il permet de clarifier les choses! Aux vues de la situation difficile de l'AFPA Nationale et de celle pour le moins "préoccupante" des Pays de la Loire ainsi que d'autres régions, l'État, le Gouvernement et les « Roitelets » que sont devenus les Présidents de région vont devoir se positionner sur le devenir de l'AFPA car aujourd'hui la situation n'est plus tenable !Il faut que chaque salarié de l'AFPA le sache, il est impossible pour l'AFPA d'équilibrer ses comptes avec son modèle économique dans le monde exacerbé de la libre concurrence.A charge pour l'état de clarifier sa vision des choses : Soit un financement pérenne de nos activités permettant de remplir son devoir de service public, soit le champ de la libre concurrence où le modèle économique de l'AFPA n'a plus sa place.L'organisme qui a remporté l'appel d'offres en région Pays de la Loire dispose d'un réseau de plateaux techniques et de lieux de formation mis à disposition par l'État. Il ne paye une redevance qu'à l'utilisation pour un coût sans commune mesure à celui de notre patrimoine en besoin de réhabilitation et à l'entretien de nos plateaux techniques. La masse salariale n'est impactée que par des CDD, des contractuels, voir en grande partie prise en charge par les finances publiques. Il est facile dans ce cas d'offrir un parfait maillage territorial avec un coût de formation modique. Concurrence libre et non faussée ??? Soyons sérieux !!!Concernant la qualité de nos formations, qui il est vrai a pu se dégrader sous la pression économique de nos donneurs d'ordre, elle n'en est pas moins toujours correcte au vu des bilans et des questionnaires de satisfaction.En tout cas surement supérieur à certains organismes de formations dont les stagiaires écœurés viennent finir leurs parcours dans nos ateliers. Et bien il parait que ce critère n'est pas pris en compte dans le dépouillement du nouvel appel d'offres. Alors à quoi servent tous ces bilans intermédiaires et finaux réalisé dans nos formations, et tous les retours désastreux de certains organismes ?Alors En Marche, peut-être, mais dans quelle direction ? Le service public, ou on libère tout ???

Les frais de structure Nationaux sont les charges des services généraux (siège, service paye, comptabilité, etc …) répercutées sur les régions. En 2013 le chiffre n'a pas été communiqué ce qui explique qu'il soit à zéro. Sur 2016 ces coûts Nationaux sont composés du prix de la dette (frais financier pour environ 1 M€), et des coûts généraux (environ 4.2 M€). Est-ce que la forte augmentation des coûts généraux (+7%) est dû à la location de la Cityscope ?La "provision risque charge exceptionnelle" sur 2016 est dû à un contentieux avec France Domaine sur une redevance domaniale concernant les centres d'Angers/Le Mans /St Herblain sur les années 2011/2012. Suivant l'évolution du dossier, cette provision pourrait être annulée.


Pour la délégation Force Ouvrière : On ne peut pas dire que les résultats soient très florissants, et d'année en année l'équilibre budgétaire semble à chaque fois s'éloigner un peu plus. Il faudra à un moment ou à un autre regarder la réalité en face !

Point 4: Consultation sur le rapport annuel des personnes handicapées en 2016.

Pour la délégation Force Ouvrière : Un accord national a été signé par le Syndicat Force Ouvrière sur l'emploi des personnes en situation de handicap à l'AFPA. Sur la région Pays de la Loire nous constatons un taux d'emploi de personnes en situation de handicap supérieur au seuil minimum légal. Ce taux a légèrement augmenté par rapport à l'année précédente. La Délégation Force Ouvrière donne donc un avis favorable sur ce dossier.Le CRE donne un avis favorable sur ce rapport par 4 voix pour, et 2 voix contre.

Point 5 : Information de la direction régionale concernant la situation du centre de St Herblain

D'après la direction, le centre de St Herblain a pratiquement doublé le nombre de stagiaire accueillis en peu de temps, avec des départs dans l'équipe de direction qui de fait avait des difficultés à organiser les tâches. De nouveaux Manageurs sont arrivés et reprennent petit à petit les choses en main. La situation devrait donc évoluer dans le bon sens sur ce centre.

Pour la délégation Force Ouvrière : Une chose est sûre, le directeur du centre a le soutien inconditionnel du Directeur Régional, et si dysfonctionnement il y a, cela ne peut venir que de l'étage inférieur. Pourtant les faits sont là et certains dysfonctionnements ont suivi les aléas des mutations. Dans la situation actuelle de l'AFPA il est de la responsabilité de la direction régionale de faire en sorte que les acteurs du dialogue social puissent s'entretenir de façon constructive, dans l'intérêt de tous les salariés. Ne pas le reconnaître, et ne pas l'encourager, serait une faute professionnelle grave.

Point 6 : Point sur les locations des matériels informatiques et téléphoniques au 1er avril 2017

Pas beaucoup d'informations supplémentaires sur ce dossier. Nous avons appris qu'effectivement un nombre important d'ordinateur de notre parc ont fini d'être payés et sont donc de notre possession. Les contrats de location ont été renégociés à des prix beaucoup plus avantageux. 

Pour la délégation Force Ouvrière: D'après les estimations de la Délégation Force Ouvrière, le coût de location de notre parc informatique et téléphonique serait passé de 56 000 € mensuel à environ 10 000 €. Le parc est d'environ 2900 ordinateurs, 180 téléphones portables, 70 Smartphones et 280 postes fixes. À la vue de certains tarifs négociés dans SIHA, il est logique de s'intéresser à cette question, ou des montants nous ont paru parfois astronomiques.

Point 7 : Investissements réalisés centre par centre en 2016 et prévisions 2017

Pas beaucoup plus de précision par rapport au CRE du mois d'avril. Il n'existe pas de prévision de budget d'investissement régional. Une fois la demande validée en région, celle-ci est remontée au niveau national pour décision.

Point 9 : Présentation des organigrammes hiérarchiques et fonctionnels centre par centre des actions "Déclic" et "VAE"

Il n'existe pas d'organigramme régional ou dans les centres, mais cela est porté par des salariés détendeur de lettres de mission qui ont une responsabilité d'action. 

Point 10: Questions en suspens: A) Frais de relevés topographiques (qui paye et combien?) B) Montant des loyers et pour les centres de Cholet, La Roche et la DR C) Note sur le permis de conduire D) Organisation Agir et Agir +

Les questions en suspens sont reportées au CRE du mois de juin.









Fermer cette fenêtre X

Adhérents

Afin de profiter de toutes les ressources du site, identifiez-vous